Arnaud du Boistesselin


Arnaud du Boistesselin

Interview de Arnaud du Boistesselin à l’occasion de la sortie de l'ouvrage Le Caire, Portraits, aux éditions Images Plurielles. Il a bénéficié de l’aide à la création et à l’édition du Département des Bouches-du-Rhône 2019.

COUV ARNAUD DU BOISTESSELIN.jpg

 

Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône (BD13) : Arnaud du Boistesselin, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Arnaud du Boistesselin (ADB) : Je suis photographe, tout ce qui concerne le langage écrit ou visuel m'intéresse, mon travail personnel est orienté vers l'abandon.
 

BD13 : Comment votre passion artistique est-elle née ?
ADB : En regardant à l'âge de huit ans dans l'Exakta Varex de mon père avec une optique Angénieux 35/2.


BD13 : Quelles sont vos inspirations, références ?
ADB : Dans les années 60/70/80 la revue Camera montrait des portfolios de photographes de tous les pays dont les NewYorkais comme Les Krims, Léon Levinstein, Weegee, Avedon, Irvin Penn, ... toute cette photographie qui est éloignée de la consensuelle qu'on nous impose quotidiennement.

 

BD13  Comment définiriez-vous votre art, Votre style ?
ADB : La photographie est une écriture que peu de personnes savent déchiffrer, c'est une des raisons pour lesquelles mes photographies sont des aides à cette lecture.

 

BD13  Si vous étiez une œuvre d'art, vous seriez ?
ADB : Les Suites pour violoncelle seul de Bach

 

BD13  Si vous étiez un lieu, vous seriez ?
ADB : "La saline royale d'Arc et Senans" de Claude-Nicolas Ledoux


BD13 :  Si vous étiez un livre, vous seriez ?
ADB :
"Le Neveu de Rameau" de Denis Diderot.

 

BD13 :  Qu’est-ce qui a motivé la réalisation de cet ouvrage ? Pourquoi avoir choisi ce thème ?
ADB :
Vivre quinze ans dans un pays permet d'avoir une approche sur ce qui fait l'âme de ce pays. Dans cette ville du Caire ce sont ces escaliers qui donnent le mieux ce qu'est cette ville dans sa beauté, son émotion et sa crasse. Les traditions restaient, et ce chemin initiatique qui mène du dehors au dedans, du public au privé, et du plus tout à fait public au pas encore privé, était l’épine dorsale de toute habitation. C’est dans cette entrée puis dans cet escalier que vous serez jaugé, avant même d’avoir ouvert votre porte.


 

BD13 :  Choisissez une page de votre ouvrage et commentez-là
ADB :
Cet immeuble, dans une des rues les plus chics et les plus fréquentées du Caire, est transformé en bureaux et ateliers dans un goût très populaire.

 

     Page choisie Arnaud du BOISTESSELIN Escaliers_INT_HD_12_corrections Arnaud_correctionJFG...


BD13 :  Quel message, émotion souhaitez-vous transmettre au travers de vos œuvres ?
ADB :
Montrer ce qu'on ne comprend pas, ne pas avoir peur des autres, et donner des éléments de réflexion à ceux qui ont envie d'aller plus loin.

 

BD13 :  Quels sont vos projets ? Sur quoi travaillez-vous en ce moment ?
ADB :
Toujours sur l'architecture et son utilisation mercantile.