Coup de cœur jeunesse !


Coup de cœur jeunesse !

©DR

La loi du Phajaan.jpgLa loi du Phajaan
Jean-François Chabas - Didier jeunesse, 2017
A partir de 12 ans

Le héros de ce livre s’appelle Kiet, il est thaïlandais. Il est âgé d’une soixantaine d’années lorsqu’il prend la plume, mais c’est le petit garçon qu’il a été qui parle, le petit garçon qui a choisi de dire « non » au destin que lui assignaient son père, le père de son père et toute sa lignée d’ancêtres dresseurs d’éléphants.

Kiet a une dizaine d’années lorsqu’il part en forêt avec son père et d’autres villageois pour capturer un jeune éléphant. Son père va lui enseigner toutes les règles traditionnelles du « Phajaan ». Le lecteur va vite comprendre que ces règles sont terribles, qu’elles consistent à anéantir l’esprit de l’éléphanteau par la torture. Kiet refusera, mais comment refuser lorsque l’on a 10 ans ?

« Cette insoumission, je crois qu’on la porte en son cœur ; elle n’est pas enseignée. De tous les membres de notre famille, de tous les gens de notre village, je suis le seul à avoir dit non. Mais c’est le plus important, le plus sacré de tous les devoirs d’un être humain : savoir refuser de faire quelque chose d’indigne, surtout si cela blesse un autre être dans sa chair, ainsi que dans son esprit.

Et si on a eu la faiblesse de faillir tout de même – par peur de l’autorité, par crainte de représailles ou par simple désir de ne pas déplaire –, il faut cesser aussi vite que possible, plutôt que de se dire : ‘’Puisque j’ai commencé, autant continuer’’. On peut toujours arrêter le processus ; on n’est pas prisonnier du mal ».

Jean-François Chabas un des auteurs majeurs de la littérature jeunesse, nous suggère habilement ce que subit, ressent ce jeune éléphant, sans mettre cependant le lecteur en position de voyeur. Celui-ci se posera sans doute des questions : est-ce vrai ? Est-ce que cela existe encore ? Oui, cette pratique traditionnelle existe toujours même si elle est condamnée par de nombreuses associations.

Avec ce témoignage d’un vieux monsieur qui revient sur ses années de jeunesse, sur ce qu’il a été obligé de faire, de vivre, l’auteur nous livre un récit sur la souffrance animale, sur l’asservissement par la torture, mais aussi sur l’insoumission. Tout être humain peut refuser « de faire quelque chose d’indigne » même si ce quelque chose est ancestral, traditionnel.

Ce récit restera longtemps présent en tête. Les enfants sauront désormais ce qui se cache derrière l’image touristique des promenades à dos d’éléphants. Les adultes penseront à d’autres asservissements, asservissements envers lesquels oui, il est possible de se rebeller.

Découvrez ce roman jeunesse dans votre bibliothèque

 

 

 Le nouveau catalogue de formation du 2nd semestre 2020 avec des reports mais aussi des nouveautés est en ligne ici

 

 

Logo du site Culture13.fr