Code de déontologie des bibliothécaires


Code de déontologie des bibliothécaires

ABF_crop.png

17 ans après sa première version, le Code de déontologie proposé par l'Association des Bibliothécaires de France s'enrichit et se transforme légèrement. Il devient ainsi le « Code de déontologie des bibliothécaires », et non plus « du bibliothécaire », et corrige « des obsolescences et insuffisances de formulation et de contenu », indique l'organisation professionnelle.
 

Le 16 novembre dernier, à l'occasion de son assemblée générale, l'Association des Bibliothécaires de France (ABF) a adopté cette nouvelle mouture du Code de déontologie rédigé en 2003. Cette nouvelle version s'imposait pour des questions de modernité, relatives à la formulation et aux thèmes abordés.

Côté formulation, une idée un peu plus contemporaine de la bibliothèque s'exprime : elle n'est plus simplement présentée comme « collection », mais comme « collections, ressources et services », pour couvrir la multitude d'activités, de documents et d'équipements qu'il est possible de trouver dans les établissements. Par ailleurs, la protection des données personnelles des usagers est désormais évoquée dans le document.

Le personnel des bibliothèques veille à ce que la pluralité des ressources favorise l’autonomie de chacun, en recherchant l’objectivité et l’impartialité, et en respectant la diversité des opinions. Code de déontologie des bibliothécaires

Texte de référence, le Code de déontologie des bibliothécaires n'a pas de valeur normative, et il ne peut pas non plus être juridiquement opposable à une collectivité.

La version mise à jour est disponible ici, et une version faisant apparaître les différentes modifications est à retrouver par ici.